Blog de Franck Terras

Nous, les néo-paysans…

Néo-paysan aux jardins de Baugnac.

La suite, néo-paysan…

Quel étonnement ce matin de constater, la vague de sms de la part de connaissances et d’amis me demandant de nos nouvelles ou simplement nous signifiant “Hier soir, on vous a vu à la télé…” France 5 a programmé une rediffusion de documentaire “Tous Paysans” de la série les Docs du Dimanche, réalisé par Michel Guétienne en septembre 2017 sur notre écolieu de Baugnac déjà labellisé oasis ressource par le Mouvement Colibris. Si le thème néo paysan vous inspire, il vous reste quelques jours pour profiter du replay. 

Nous sommes de plus en plus nombreux à rechercher une connexion avec notre terre nourricière, certainement le dénominateur commun des néo-paysans.

Lors de la 1ère diffusion…

A l’époque de la première diffusion en mai 2018 : « Le documentaire de France 5 montre comment, la crise économique et les méfaits avérés de la pollution aidant, les générations X et Y renouent doucement avec les habitudes alimentaires de leurs ancêtres. [..] À Paris comme à New York ou à Rennes, les municipalités développent de nombreux projets d’envergure » pour  dans le Figaro. La mairie parisienne avait par exemple annoncé son objectif de végétaliser d’ici à 2020 pas moins de 100 hectares de toits, soit la surface de 150 terrains de football dont un tiers en culture potagère. Monoprix, ERDF, Bouygues Immobilier et bien d’autres avait ont déjà signé la charte Objectif 100 hectares qui n’est plus consultable. L’initiative fait son chemin…

Aujourd’hui encore, les Français sont toujours de plus en plus nombreux à vouloir manger mieux, plus sain. Ils s’improvisent donc néo-paysans, et se rêvent en auto-producteurs autarciques. A l’instar de Cécile, convaincue par ses enfants, un Français sur dix a aujourd’hui son propre poulailler. Mais le marketing s’est glissé dans la brèche, et cultiver ses légumes ou élever ses abeilles a un coût, parfois exorbitant. Redevenir paysan prend du temps, et peut parfois s’avérer plus complexe que prévu. Quant à l’avenir même de la tendance, elle est peut-être urbaine, et hors-sol, comme cela se pratique déjà au Canada.

L’engouement est sans doute réel car la première diffusion a été suivie par un peu plus de 900 000 téléspectateurs, seconde meilleure audience de la TNT de cette soirée. L’économie française annuelle en lien avec le jardinage représente toujours plusieurs millions d’€.

Le dessous des cartes…

Nous ne sommes que des néo-paysans par respecter à la véritable paysannerie que nous côtoyons presque quotidiennement. 

Propulsé « néo-paysan », nous pensons que cette économie serait en réalité néfaste pour nos jardins et notre Environnement. Il y a souvent tout ce dont nous avons besoin autour de nous si nous faisons preuve d’imagination et de création. Voici l’idée que nous avons essayé de véhiculer à travers le filtre du réalisateur et du montage durant les 3 jours de tournage à l’oasis ressource des Jardins de Baugnac. Nos portraits sont réalistes mais le propos a été adapté pour une large audience. Naturellement tout cela n’est plus véritablement d’actualité car notre mutation se poursuit…

Vous découvrirez succinctement comment notre reconnexion à la Nature s’opère grâce au jardin médicinal de Sandrine et mon jardin potager en transition vers la cocréation.

Néo paysan, la suite…

Après plusieurs années de décroissance et de simplicité volontaire, je reste en perpétuelle évolution. Mes occupations journalières me confortent dans l’idée que je suis un adepte de la résilience en prévision des chocs qui s’annoncent, les initiés par de collapsologie.

En deux ans, il s’est passé pas mal de chose comme la minute d’adiou après 27 ans à parcourir la France pour la propagande télévisuelle. Peu de choses me convenaient, ni dans le contenu, ni dans le contenant. Comme 3 à 4% des collapsonautes, j’ai opéré un virage à 180°. Je recherche un projet en lien avec mes valeurs…

Notre laboratoire à ciel ouvert :

L’oasis ressource des Jardins de Baugnac reste un laboratoire autour de la notion du « vivre ensemble ». 

La transformation de notre jardin potager en forêt comestible se poursuit. Afin de pouvoir accompagner nos concitoyens vers un autre paradigme, nous faisons l’expérience de la monnaie libre Ğ1. Cette monnaie éthique, écologique est un facilitateur de troc. Créatrice de lien, elle apporte de la résilience en plus d’un fort encrage local. Nous prévoyons d’ouvrir notre jardin à l’auto-cueillette pour la saison 2020 en plus de retrouver une autonomie alimentaire.

Au plus près de notre terroir, nous animons les distributions hebdomadaire de la Ruche qui dit Oui!, organisons des soirées et marché en monnaie libre ainsi que des cafés bricol’ pour lutter à notre façon à la production de déchet et l’obsolescence programmée…

Si vous souhaitez vous immerger quelques heures ou quelques jours dans notre univers néo-paysan, n’hésitez pas à vous faire connaître. Nous pouvons vous héberger dans les écogîtes de Baugnac.

Rendez-vous pris lors d’une prochaine diffusion…

A Bientôt !

@FranckTerras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.