jardinage co-créatif

L’énergie co-créative.

L'énergie vitale pour composer le jardin de Baugnac.

L'énergie co-créative en partenariat avec la Nature.

Voici l'énergie co-créative. Nous ne pouvons pas nier nos instincts primitifs, que nous héritons de nos ancêtres. Chacun a son fardeau d'idées préconçues, de pensées et d'actes que nous ne souhaitons pas reproduire mais que nous produisons, cultivons et parfois que nous faisons subir aux autres comme nous les avons subis. Nous ne pouvons pas nier que nous fonctionnons indépendamment de notre volonté grâce à un système nerveux neurovégétatif (parasymphatique) qui donne la vibration de la vie (digestion, métabolisme, battement du cœur, reproduction, etc).

Autant d'éléments constitutifs de notre personne physique ou morale que nous héritons de nos ancêtres...

Nous ne pouvons pas nier que chacun de nous est aussi composé de poussière d'étoile (matière) ; nous faisons partie et formons un grand "Tout".  Tout ces éléments, ces mémoires sont conservées dans une matière que nous appelons la cellule.

Tout élément est composé d'un assemblage de cellules : une plante, un pot de fleur, un poisson, l'eau, le gaz, comme nous le sommes aussi. Ces cellules nous donnent à voir une forme, la forme d'un arbre, la forme d'une main, la forme d'un écran de télévision. Les cellules de matière sont agencées ainsi grâce à des champs électriques et magnétiques qui sont une énergie d'agencement mais pas que... Cette énergie maintient la forme visuelle. Comment expliquer que la dernière cellule de votre doigts tienne accroché à votre main. Comment certain d'entre-nous ont un visage fin et d'autres plus rond ?

Toute forme de la Vie est soutenue par un champ électrique, magnétique, énergétique...

On pourrait dire que la forme est la résultante d'une part de l'énergie matérialisée dans chaque chose...

Toute forme est soutenue par une énergie co-créative.

J'ai le sentiment que cette expérience et pratique réveille en moi certains instincts. Il y a des sentiments et des intuitions qui guidaient nos ancêtres comme nous le constatons dans le règne animal encore aujourd'hui. Par exemple les chiens savent qu'ils ne doivent pas manger d'ail. Qui leur a enseigné ? Probablement pas leur mère car elle n'a pas la possibilité de transmettre cette info. Et les chiens croisent pas ce végétal sous la forme que nous utilisons dans leur alimentation. Avez-vous l'habitude de donner de l'ail à votre chien ? Probablement pas.

Dans cette exemple, nous nous situons dans les instincts primitifs que nous avons tous. De même un nouveau né est moins perturbé qu'un jeune enfant par l'eau, le bain ou la piscine. Nous sommes encore dans des éléments primitifs du fétus à la naissance, l'embryon se développe dans un milieu aqueux qu'il affectionne particulièrement. Ensuite l'enfant a tout le temps de perdre cet acquis pour développer des craintes voire des phobies. Pourquoi ?

J'en conclue que nos modes de vie contemporains nous coupent de nos racines, de nos instincts primitifs. Imaginez alors pouvoir réveiller vos instincts et les mettre à profil de votre jardin. Voici ce que nous cultivons à travers l'énergie vitale de la co-création avec la Nature.

Par les outils et techniques de la co-création, simples et accessibles ; il est possible d'entretenir cette énergie vitale qui nous unit à notre terre nourricière.

L'énergie co-créative du jardin !

Le principe fondamental du jardinage co-créatif consiste à utiliser l'énergie vitale dont nous disposons tous tant que nous respirons pour communiquer avec les formes, des plans invisibles et pour finalement connaître ce qui est bon pour cette forme soit disant cette terre, cette plante, cette arbre et cette graine. Vous trouverez la définition de la Forme selon la Nature dans les définitions. Vu des humain, la forme est un complexe matérialisé par nos 5 sens qui dispose d'une organisation, un ordre et une énergie vitale.

L'objectif étant de savoir que faire au jardin pour créer un environnement équilibré, autonome ou chaque forme (mouvante ou non) puissent coexister harmonieusement. Je dirai que notre vision du jardin est très réductrice mais que dans le règne des humains, elle fait référence. La pratique du jardinage co-créatif consiste à replacer l'humain sans un tout, aller voir au delà de nos sens et interagir avec l'environnement du jardin, chaque plante, chaque espèce vivant visible ou invisible. Probablement que ce n'est pas parce que l'on n'observe rien que rien ne se déroule.

Avec les explications ci-dessus, il existe bien d'autres plans auxquels nous n'aurions pas accès. Voici le pan de la vie que nous appelons irrationnel car nous ne savons l'expliqué avec nos théories et notre science. De façon très terre à terre, cela fait référence au principe de lutte biologique intégrée lorsque que la diversification et la biodiversité exercent un auto-contrôle sur chaque espèce afin de maintenir un équilibre globale. Voici l'objectif de nombreux jardiniers, comment y parvenir ? A mon niveau, la réponse reste en suspens mais je n'ai pas découvert et tester d'autres idées et techniques plus appropriées pour y parvenir.

Il m'a fallut désapprendre pour pouvoir recevoir un enseignement nouveau. Cultiver l'énergie vitale et utiliser ce vecteur commun à toutes formes de vie pour pratiquer un nouveau jardinage, voici l'objectif que je me suis fixé...

Pour aller plus loin dans la connexion avec la Nature, je vous invite à consulter les différents ouvrages issus de l'expérience de Machaelle Small Wright disponible en français aux Editions Co-Créatives.

Suivez la conception du jardin co-créatif de Baugnac et surtout partagez la avec des jardiniers que vous connaissez...

Vous êtes curieux, rejoigniez moi le vendredi matin pour les chantiers participatifs aux jardins de Baugnac. 

@Jardincocreatif - Franck Terras

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.